Les espaces naturels fragiles de notre territoire

Sur les itinéraires de randonnée très fréquentés, gardons nos chiens en laisse et ne les poussons pas à emprunter les itinéraires interdits... [Crédit photo : ©AD04-Philippe Murtas]

Le territoire de notre village, en raison de sa situation géographique très privilégiée, peut être par endroits “fragile” et donc grandement impacté par les activités humaines.
Afin de préserver ces terres à la biodiversité remarquable, les visiteurs de notre territoire se doivent de respecter certains précieux conseils rappelés par le Parc Naturel Régional du Verdon. Sur terre, dans l’eau comme dans les airs... Quel que soit le milieu concerné, suivez ce petit guide des bons conseils pour vous assurer de ne pas être “nuisible” à l’égard des espaces vulnérables du territoire de Moustiers-Sainte-Marie ou du Parc du Verdon !   


Sur terre
 

Dans les gorges du Verdon, ne nous aventurons pas sur des itinéraires trop dangereux pour nos jeunes enfants !  [Crédit photo : ©AD04-Philippe Murtas]

En plus des éventuels départs de feu, la météo peut changer très rapidement dans les gorges du Verdon... Redoublons de vigilance ! 

La randonnée et autres Activités Sportives de Pleine Nature terrestres…

Pour faire de soi un “bon randonneur” (pédestre, à vélo ou à cheval…) et participer à la protection de l’environnement et des paysages, il convient naturellement de respecter un certain nombre de règles. Si certaines de ces règles sont communes à l’ensemble des espaces naturels de l’hexagone, d’autres sont spécifiques à notre territoire… Nous vous en faisons ici le récapitulatif :
 

• Restons sur les chemins balisés !

 

En s’écartant des chemins & sentiers de randonnées balisés (GR©, PR©, etc.), le randonneur peut potentiellement piétiner certaines plantes fragiles et ainsi menacer l’habitat des animaux… → Suivons alors les itinéraires balisés et évitons de prélever des plantes (y compris la lavande ! Il s’agit d’une production agricole : demandons l’autorisation avant d’en prélever quelques brins…).
 

• Respectons l’environnement !

 

Afin de laisser “les lieux aussi propres que vous souhaiteriez les trouver en arrivant”, ramassons nos détritus !... Si cela vous semble d’une évidence absolue, trop de déchets (bouteilles et couverts plastiques, mouchoirs, épluchures de fruits, etc.) sont malheureusement encore trouvés sur nos chemins de randonnée → Prévoyons un petit “espace sac poubelle" dans notre sac à dos et n’hésitons pas à signaler tous les éventuels problèmes de pollution rencontrés sur les itinéraires de randonnée grâce à l’outil numérique Suricate.
 

• Gardons nos chiens en laisse et ne les poussons pas à emprunter les itinéraires interdits !

 

Si garder nos chiens en laisse nous paraît évident afin de préserver la faune et de ne pas prendre le risque de déranger les autres randonneurs, il nous faut également savoir que 3 itinéraires de randonnée très populaires du Parc du Verdon sont interdits à nos “amis canins”... → N’empruntons pas ces itinéraires trop “exigeants” pour eux (du fait de la présence de mains courantes et de passages verticaux à franchir) et se trouvant dans des secteurs classés en zones natura 2000 et ENS avec notre chien : le sentier Blanc-Martel, le sentier de l’Imbut et le sentier du Garde-Canal !
 

• Ne nous aventurons pas sur des itinéraires trop dangereux pour nos jeunes enfants !

 

Afin d’éviter une quelconque prise de risque bien inutile… → Ne partons pas randonner avec nos jeunes enfants sur le sentier Blanc-Martel (fermement interdit aux enfants de moins de 8 ans !) et sur le sentier de l’Imbut (si celui-ci est simplement “vivement déconseillé” aux enfants de moins de 12 ans, il peut se révéler encore plus périlleux au niveau du célèbre passage du sentier Vidal…) !
 

Afin de laisser “les lieux aussi propres que vous souhaiteriez les trouver en arrivant”, ramassons nos détritus !... [Crédit photo : ©Pixel whippersnapper on Visualhunt] 

Ce panneau de police B0 ci-contre vient matérialiser cette interdiction circulation à tout véhicule dans les deux sens... 

Le camping sauvage, le bivouac & les feux de camp… 
 

Comme le PNR du Verdon nous le rappelle fort justement sur son site,  le “camping sauvage, sous quelque forme que ce soit (tente, caravaning…), est interdit sur les berges des lacs et dans les gorges”.
De manière à ne pas courir le risque de se faire verbaliser par une amende de 135€, n’hésitez pas à faire appel aux services de notre Office de Tourisme (via notre site Internet, notre brochure “GUIDE HÉBERGEMENT-RESTAURATION”, ou en sollicitant nos agents d’accueil par téléphone, mail ou lors de votre visite de nos locaux…) → Nous vous proposerons ainsi la totalité des solutions qui s’offrent à vous pour y trouver un hébergement correspondant à votre recherche !
+ En dehors des zones où le camping est réglementé, il vous faut l’autorisation du propriétaire” (il peut s’agir d’un propriétaire privé ou de la commune sur laquelle vous vous trouvez…).

Par ailleurs, et pour prévenir des risques de départ de feu, il est fermement interdit d’allumer un feu dans les espaces naturels du Parc du Verdon ! Les barbecues et autres feu de camps y sont donc strictement proscrits et pénalisables d’une amende de 135€. Il en est naturellement de même pour les départs d’incendies qui seraient liés à un mégot de cigarette mal éteint… Assurez-vous que vos cigarettes soient parfaitement éteintes, et jetez les à la poubelle ou dans le petit “espace sac poubelle" de votre sac à dos !
+ Pour toute information relative à la fermeture des massifs forestiers → Appelez le 04 98 10 55 41 ou renseignez vous sur les cartes des départements des Alpes-de-Haute-Provence ou du Var 
++ Si vous êtes témoin d’un départ de feu → Alertez les pompiers en appelant le 112

 

Privilégier autant que possible les “moyens de transport écologiques” !...
 

Sur notre commune de Moustiers-Sainte-Marie comme sur le territoire du Verdon, divers modes de déplacement “verts” existent… Ligne d’autocars BV1 entre Riez et Castellane, navette Blanc-Martel, présentations des itinéraires de rando en itinérance, pédestre ou à vélo, quelques idées de sorties sans voiturele Parc Naturel Régional du Verdon nous livre sous ce LIEN une multitude de bonnes petites astuces pour nous aider à limiter, autant que faire se peut (!), l’impact environnemental de nos déplacements motorisés !

D’autre part, il est bon de rappeler que la “circulation motorisée est interdite en dehors des pistes prévues à cet effet”. Le panneau de police B0 ci-dessus vient matérialiser cette interdiction circulation à tout véhicule dans les deux sens → Ne nous aventurons donc pas sur les pistes concernées par ces panneaux !

Enfin, pour la pratique de loisirs motorisés, soyons malins et tâchons de suivre tous les conseils des écogardes.

&... bon à savoir… : la route des crêtes, l'emblématique route panoramique de “notre rive” du Verdon (c’est-à-dire la rive droite, celle des Alpes-de-Haute-Provence) est en partie fermée en saison hivernale ; en général du 1er novembre au 15 avril (se renseigner auprès des Offices du Tourisme ou du Parc du Verdon pour connaître les dates de fermeture précises pour l’année en cours).


Dans l’eau

Dans le secteur du Grand Canyon du Verdon plus spécifiquement, l’ensemble des activités eau vive (canyoning et aqua rando, rafting, etc.) sont de ce fait obligatoirement encadrées... [Crédit photo : ©Alain Stollon Visualhunt] 

La baignade dans la rivière du Verdon…


Le Verdon, du fait des éventuelles et “brusques variations du niveau d’eau liées aux lâchers des barrages hydroélectriques”, peut être une rivière dangereuse ! Pour éviter les risques causés par les nombreux siphons et les éventuels et soudains mouvements d’eau, la baignade est ainsi interdite par arrêté municipal sur les communes de Aiguines, Castellane, Rougon et La Palud-sur-Verdon. De ce fait, la baignade et les activités aquatiques en autonomie (c'est-à-dire sans être encadré par un professionnel) sont totalement interdites dans les gorges du Verdon et dans les gorges de Baudinard ! → Ne nous y baignons pas et veillons à surveiller attentivement les enfants lorsque nous nous trouvons sur les berges du Verdon, au moment des pauses pique-niques ou goûters de nos sorties randonnées…

+ les barrages de galets pouvant être très néfastes pour la faune qui y vit... → Nous nous devons de “laisser couler !


Les activités aquatiques…
 

Ces activités aquatiques étant réglementées tout au long du cours d’eau du Verdon, il convient de se renseigner sur les différentes règles à respecter dans le secteur où nous souhaitons pratiquer ces activités. Cela peut se faire auprès de l’Office de Tourisme du territoire concerné, de la Maison ou des relais du Parc du Verdon, ou encore des écogardes se trouvant dispatchés sur le terrain… 
→ En agissant de la sorte, nous éviterons les éventuels “conflits entre les différents usagers de la rivière (pêcheurs, rafteurs, canyonistes...)” et nous contribuerons à “préserver les milieux aquatiques et les espèces animales qui y vivent (notamment l'Apron du Rhône)” !

Dans le secteur du Grand Canyon du Verdon plus spécifiquement, l’ensemble des activités eau vive (canyoning et aqua rando, rafting, etc.) sont de ce fait obligatoirement encadrées et se font entre Castellane et le secteur du Point Sublime.

+ Pour les activités aquatiques en eau calme, au niveau du pont du Galetas (où la rivière du Verdon se rue dans le lac de Sainte-Croix) et au départ de la base nautique de l’Étoile, il est enfin interdit de franchir les bouées marquant le début de la réserve naturelle régionale de Saint-Maurin ; qui débute ~1,5 km après le pont du Galetas, lorsque nous pénetrons dans les gorges… 

 

La pêche...


Si “la pêche est autorisée tout au long de l’année au lac de Sainte-Croix”, la pratique en est bien sûr réglementée ; pour certaines espèces et en fonction des saisons… → Appliquons nous alors à respecter dûment la “réglementation pour pêcher au lac de Sainte-Croix” !


Dans les airs et "à la verticale"
 


Suivons à la lettre le “Guide pour le survol de drone sur le territoire du Parc”... [Crédit photo : ©Patrice Calatayu on Visualhunt] 

Afin de “ne pas déranger les oiseaux" (les vautours, mais aussi les espèces de rapaces protégées et rares..), certaines voies d'escalade sensibles des Gorges du Verdon ne sont pas ouvertes toute l'année... [Crédit photo : ©AD04-Philippe Murtas] [Crédit photo : ©AD04-Philippe Murtas]

 


 Afin de “ne pas déranger les oiseaux" (les vautours, mais aussi les espèces de rapaces protégées et rares..), certaines voies d'escalade sensibles des Gorges du Verdon ne sont pas ouvertes toute l'année... [Crédit photo : ©Alain Stoll on Visualhunt]

Les survols de drones…

 

Ces dernières années, les drones semblent s'être multipliés dans le ciel du territoire du Verdon… Leurs survols pouvant “avoir des impacts sur la quiétude des habitants, sur la qualité de la découverte des sites par les visiteurs et aussi sur la faune” ; le Parc du Verdon s’est fort pertinemment attelé à proposer “un guide à destination des utilisateurs professionnels ou de loisirs” → Efforçons nous de prendre connaissance et de suivre scrupuleusement le “Guide pour le survol de drone sur le territoire du Parc” et la “Carte des zones sensibles au survol de drone” !

 

L’escalade…

 

Afin de “ne pas déranger les oiseaux" et de permettre la survie de certaines espèces (les vautours, dont les nids se trouvent à proximité de certaines voies d’escalade, mais aussi les espèces de rapaces protégées et rares..) → Prenons tous connaissance des voies d'escalade sensibles dans les Gorges du Verdon grâce aux infos présentées au bas de la page dédiée à l’escalade du site Internet de notre Office de Tourisme

+ Pour la pratique de la highline dans les gorges du Verdon... → Évertuons nous à suivre le bon conseil du Parc du Verdon et à contacter la mairie de La Palud-sur-Verdon afin d’en faire la demande à l’adresse mail suivante : mairielapaludsurverdon@wanadoo.fr


 

+ Pour découvrir les sites Natura 2000 du Parc du Verdon et avoir un aperçu sur son
concentré de biodiversité” !


++Les Fiches didactiques du PNR du Verdon”... : de vrais “outils de l’environnement” !

 

 


 "IL ÉTAIT UN VERDON" : voyage au cœur d’une rivière exceptionnelle et vulnérable...

"Cette multitude que vous appelez biodiversité, jusqu'alors vous semblait immuable. Elle ne l'est pas. Chérissez-la ! (...)"
[un documentaire France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur]

 

.