Musée de la Faïence

Musée de la faïence

 

Le musée de la Faïence à Moustiers-Sainte-Marie

Le musée de la Faïence a été inaugurée le 15 septembre 1929, sous l'impulsion de Marcel Provence et de l'académie de Moustiers. En 1927, il ne restait plus aucun atelier de faïence en activité. La guerre de 1870 ainsi que la concurrence industrielle ont mis à mal cet art traditionnel. C'est Marcel Provence en personne qui ralluma les fours pour relancer l'activité. Entouré de céramistes confirmés et devant même maître-faïencier, c'est à lui que nous devons la renaissance de la faïence à Moustiers-Sainte-Marie.

" Créer un musée de la faïence de Moustiers à Moustiers, le projet pouvait paraïtre téméraire" Marcel Provence en 1936.


Le grand salon bleu

Pour faire de la céramique, il faut de l’argile, du bois et de l’eau. A Moustiers, tous ces éléments étaient réunis à proximité. Avant d’être travaillée, l’argile doit être broyée, nettoyée, lavée, et doit pourrir plusieurs mois dans des caves à terre. Moustiers avait la réputation de devoir la belle qualité de son émail, entre autres, à la durée exceptionnelle du pourrissement. L’argile de Moustiers est de premier ordre: elle contient suffisamment de calcaire pour que l’objet ne se fende pas après la première cuisson et que l’adhérence de l’émail soit optimale. Sa composition chimique agit sur l’aspect de l’émail. La finesse permet de fabriquer des objets ayant une belle sonorité. Lors de votre visite au Musée de la Faïence, vous ne resterez pas de marbre lorsque vous allez rentrer dans le grand salon bleu. Cette salle reprend essentiellement les faïences à décor bleu qui proviennent des deux anciennes entreprises qui ont dominé les débuts de la production, à savoir Clérissy et Olérys. Le lustre, quant à lui, daterait de 1900. Il est en verre de Murano transparent avec des paillettes d'or pur.

 

 


 

Tout savoir sur l'évolution des décors

La fin du XVIIe siècle sera marquée par le bleu et blanc. Viennent ensuite des décorations plus somptueuses, comme des guirlandes, des scènes mythologiques, des fleurs ou des animaux.

La faïence de Moustiers avait alors acquis une belle notoriété dans toutes les cours d’Europe avant que sa fabrication ne s’arrête vers 1870.

Aujourd’hui, les faïenciers continuent de perpétuer le savoir-faire et la tradition, avec des motifs parfois plus contemporains.

 

Au cours de votre visite du musée de la Faïence, vous pourrez comprendre les différentes étapes de la fabrication de la faïence grâce à de nombreux panneaux explicatifs. Vous découvrirez son évolution au fil du temps jusqu’à aujourd’hui. Vous pourrez y admirer, entre autres, des œuvres des maîtres Clérissy, Olérys et Ferrat.

 

 

Crédits photos: Julien Grondin

                                                                                         

Photo

Musée de la Faïence

La faïence produite à Moustiers avait la réputation d’être « la plus fine du royaume » au temps de Louis XIV. Le musée permet de découvrir 5 siècles de chef d’œuvre au travers d’une collection enrichie par la donation du mécène Pierre Jourdan-Barry.